Logo prefecture
Rechercher dans
Pollution en mer à l’Est de la Corse - Communiqué de presse #2
Pollution en mer à l’Est de la Corse - Communiqué de presse #2
14 juin 2021

Suite à la détection des deux nappes d’hydrocarbures lourds détectées par la Base Aérienne de Solenzara ce vendredi 11 juin 2021 au large des côtes corses, le Préfet maritime de la Méditerranée a mis en œuvre un important dispositif de lutte antipollution en mer, en coordination avec les services des préfectures de Haute Corse et de Corse du Sud.

A ce stade, les deux nappes d’hydrocarbures, initialement observées à 5 nautiques des côtes, sont maintenant morcelées et s’éloignent progressivement des côtes. La prudence reste néanmoins de mise et les moyens d’intervention aériens et maritimes luttent sans relâche pour limiter l’impact environnemental de cette pollution maritime tant sur les côtes qu’en mer méditerranée.

Les rejets d’hydrocarbures sont réglementés par la convention MARPOL[1] et le code de l’environnement. La juridiction du littoral spécialisée (JULIS – Marseille) s’est saisie et une enquête judiciaire a été confiée à la gendarmerie maritime.

Pour rappel, le vendredi 11 juin 2021, vers midi, une possible pollution en mer est repérée au cours d’un exercice mené par la Base Aérienne de Solenzara. La préfecture maritime de la Méditerranée envoie alors immédiatement un avion Falcon50 de la Marine nationale. Ses observations permettent de caractériser une pollution, répartie en deux nappes sur une longueur d’environ 19 nautiques (environ 35 kilomètres).

Les moyens d’intervention suivants sont mobilisés par la préfecture maritime de la Méditerranée :

- Un avion Falcon50 de la Marine nationale ;

- La vedette Libecciu et l'avion Beechcraft King Air 350 des Douanes françaises ;

- La vedette des Affaires maritimes Mimosa embarquant du personnel de la base navale d’Aspretto et le remorqueur Altagna (Bastia) de la société Erasme ;

- Les bâtiments de soutien et d'assistance affrété (BSAA) Pionnier et Jason, basés à Toulon avec des matériels spécifiques antipollution et du personnel spécialisé de la cellule antipollution de la base navale de Toulon ;

- Un hélicoptère Puma de l’Armée de l’air et de l’Espace ;

- Un hélicoptère Dragon 2A de la Sécurité Civile.

 

[1] MARPOL désigne la convention internationale pour la prévention de la pollution marine par les navires.