Logo prefecture
Rechercher dans
Pollution en mer à l’Est de la Corse - Communiqué de presse #1
Pollution en mer à l’Est de la Corse - Communiqué de presse #1
11 juin 2021

Ce vendredi 11 juin 2021, vers midi, une possible pollution en mer est repérée au cours d’un exercice mené par la Base Aérienne de Solenzara. La préfecture maritime de la Méditerranée envoie alors immédiatement un avion Falcon50 de la Marine nationale. Ses observations (photos jointes) permettent de caractériser une pollution, répartie en deux nappes sur une longueur d’environ 19 nautiques (environ 35 kilomètres). Elle se situe à environ 5 nautiques (9 kilomètres) de la côte Est de la Corse entre Aléria et Solenzara.

L’analyse des images par les experts du CEDRE (Centre de documentation, de recherche et d’expérimentation contre les pollutions) et du CEPPOL (Centre d’Expertises Pratiques de Lutte Antipollution) conclut à une pollution contenant des hydrocarbures lourds. Ces premiers éléments sont ensuite confirmés par les observations visuelles de la vedette des Douanes françaies Libecciu qui effectue parallèlement des prélèvements sur zone. Cette pollution résulte vraisemblablement d’un dégazage mais la taille et la nature des produits ne permettent pas d’espérer pour autant une dilution naturelle et nécessitent d’engager des unités et du matériel spécifique antipollution.

Les moyens d’intervention suivants sont mobilisés par la préfecture maritime de la Méditerranée :

- Un avion Falcon50 de la Marine nationale vendredi en tout début d’après-midi pour les premières analyses ;

- La vedette des Douanes françaises Libecciu, basée à Bastia, arrivée sur zone dès vendredi 18h30 ;

- La vedette des Affaires maritimes Mimosa embarquant du personnel de la base navale d’Aspretto et le remorqueur Altagna (Bastia) de la société Erasme pour mener des opérations de luttepar chalutage à compter de samedi matin ;

- Les bâtiments de soutien et d'assistance affrété (BSAA) Pionnier et Jason, basés à Toulon avec des matériels spécifiques antipollution et du personnel spécialisé de la cellule antipollution de la base navale de Toulon pour une arrivée sur zone samedi ;

- Des moyens aériens de relocalisation (Falcon 50) prévu samedi matin.

La pollution dérive actuellement en direction des côtes. La situation est partagée avec les services des préfectures de Haute Corse et de Corse du Sud pour favoriser les synergies et la préparation de toutes les équipes.