Logo Préfecture
Rechercher dans
ELBE 24 : Exercice d’assistance à navire en difficulté et de sauvetage maritime de grande ampleur en coopération avec l’Italie
ELBE 24 : Exercice d’assistance à navire en difficulté et de sauvetage maritime de grande ampleur en coopération avec l’Italie
9 févr. 2024

Le vendredi 9 février 2024, la préfecture maritime de la Méditerranée et la Guardia Costiera italienne, en collaboration bilatérale, ont organisé un exercice d’état-major impliquant fictivement un navire à passagers présentant un sinistre majeur à son bord. Cet exercice a permis de tester le transfert d’autorité en matière de coordination des secours entre les deux États et de mettre en œuvre les procédures relatives à l’assistance à navire en difficulté (ANED) et au sauvetage maritime de grande ampleur (SMGA).

Le scénario de cet exercice a concerné un navire de croisière avec 3 070 personnes à bord qui, à la suite d’une explosion en salle des machines, a subi un feu majeur impliquant plusieurs dizaines de blessés. Le navire étant dans un premier temps situé dans la zone de recherche et de sauvetage italienne, c’est le Maritime Rescue Sub-Centre (MRSC) de Livourne qui a pris les premières mesures et engagé les premiers moyens de sauvetage, tout en prévenant parallèlement le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Méditerranée (CROSS Med).

Rapidement, au regard de la situation et de la probable dérive du navire dans les eaux françaises, le préfet maritime de la Méditerranée a déclenché le plan ORSEC maritime de niveau 3, a activé son centre de traitement de crise, et a demandé la mise en alerte des premiers moyens de sauvetage français.

À l’entrée du navire dans la zone de responsabilité française, la direction de l’opération a été officiellement transférée de l’Italie à la France, le préfet maritime prenant la direction de l’opération de secours (DOS) alors que la coordination a été confiée au CROSS Med pour poursuivre les opérations de sauvetage.

L’ensemble des moyens italiens et français fictivement engagés devait permettre d’évacuer l’ensemble des blessés vers des structures hospitalières des deux pays, et de prendre en charge le navire et les passagers restants pour les ramener en sécurité à terre.

Les principaux objectifs de cet exercice ELBE 24 étaient :

  • d’entrainer la coordination internationale bilatérale avec l’Italie, en complément des accords de coopération traditionnels (accords RAMOGE, SARMEDDOC) et plus particulièrement de mettre en œuvre le transfert d’autorité dans le cadre d’une opération de grande ampleur ;
  • d’appliquer les procédures nationales relatives à l’ANED et au SMGA et d’entrainer les différents centres de gestion de crise et d’intervention.

En outre, cet exercice bilatéral avec l’Italie a été l’occasion pour la préfecture maritime de la Méditerranée d’inviter les partenaires de l’initiative de coopération méditerranéenne « 5 + 5 » qui réunit la France, l’Espagne, l’Italie, le Portugal et Malte d’une part et l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Mauritanie et la Libye d’autre part. Il s’agissait d’une excellente occasion pour chacun d’échanger autour des modalités d’organisation et de conduite de tels exercices et de partager les savoir-faire mis en œuvre en matière de sécurité maritime et de sauvetage.