Logo Préfecture
Rechercher dans
Contre-minage d’une munition historique au large de Porto-Vecchio (2A) par le CMT Lyre de la Marine nationale
Contre-minage d’une munition historique au large de Porto-Vecchio (2A) par le CMT Lyre de la Marine nationale
30 nov. 2021

Agissant sous les ordres du préfet maritime de la Méditerranée, et dans le cadre de sa mission de sauvegarde de la vie humaine en mer, l’équipage du CMT Lyre est intervenu ce jour pour procéder au contre-minage de cette mine selon un protocole permettant de limiter l’impact sur l’environnement.

Cette munition a été découverte dans le cadre de l’exercice POLARIS 21, une activité de préparation opérationnelle de haute intensité conduite par la Marine nationale en Méditerranée, et notamment pour cette phase du scénario, sur le pourtour de la Corse. C’est en effectuant des opérations de vérification des approches de la côte pour préparer des opérations militaires que la Lyre a identifié cette munition historique.

Pour cette opération, la munition a dans un premier temps été éloignée, puis contre-minée plus au large, entre deux eaux, pour limiter au maximum l’impact environnemental. Par ailleurs, des mesures spécifiques dites d’effarouchement ont été mises en œuvre avant le contre-minage pour éloigner la faune présente dans la zone[1].

Toutes ces opérations ont été menées en étroite collaboration avec les acteurs locaux.

*

*          *

Rappel, des recommandations de la Préfecture maritime de la Méditerranée en cas de découverte d’engin explosif sur le littoral ou en mer :

  • Ne pas manipuler l’engin ;
  • Prendre une photo (avec objet de référence pour avoir une idée de la taille) ;
  • Si possible, relever les coordonnées GPS du site, ou des informations précises permettant de relocaliser la munition ;
  • Prévenir le Cross Med[2] au 196 par téléphone, la capitainerie ou la Gendarmerie la plus proche.

Depuis le début de l’année, les moyens spécialisés de la Marine nationale (chasseurs de mines tripartites et groupe de plongeurs-démineurs de la Méditerranée – GPD Med) ont procédé à la destruction de 363 engins en Méditerranée, soit environ 1.450 kg équivalent TNT.

 

 

 

 

[1] Ces mesures consistent à faire exploser des micro-charges autour du point de destruction à intervalles réguliers avant la mise à feu pour éloigner les mammifères susceptibles d’être présents dans cette zone.

[2] Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en Méditerranée