Logo Préfecture
Rechercher dans
Bilan 2021 de l’activité du CROSS MED[1] : une année chargée, des enseignements nombreux.
Bilan 2021 de l’activité du CROSS MED[1] : une année chargée, des enseignements nombreux.
28 mars 2022

Le bilan d’activité 2021 du CROSS MED, joint au présent communiqué, a été publié. Il détaille le nombre et le type des opérations coordonnées ou suivies par les centres opérationnels de La Garde (83) et d’Aspretto (2A) dans la zone de compétence du préfet maritime de la Méditerranée. Ce bilan fait état d’une hausse significative de l’activité du CROSS MED en 2021 (+25% par rapport à 2020) pour le volet « recherche et sauvetage » de ses missions.

 

S’agissant des opérations de recherche et sauvetage en 2021, on relève les principaux chiffres suivants :

-          4.154 opérations coordonnées ou suivies concernant 9.384 personnes impliquées dont 1 651 secourues, 5 031 personnes assistées, 37 décédées (dont 12 plongeurs et 9 baigneurs) et 6 disparues ;

-          76 % des opérations surviennent au cours de la saison estivale (de mai à septembre) ;

-          94% des opérations se déroulent en zone côtière, à une distance de la côte inférieure à 12 nautiques (eaux intérieures ou mer territoriale) ;

-          89 % des opérations concernent la navigation de plaisance, les loisirs nautiques ou les activités de loisirs sans flotteur (dont baignade et apnée).

 

L’analyse qualitative de l’activité du CROSS MED montre que l’augmentation importante du nombre d’opérations est principalement liée à une diversification des offres de loisirs sur le littoral, ainsi qu’à un accès plus aisé à de nouvelles pratiques. Ce bilan souligne en outre l’effet du développement de services de location de particuliers à particuliers, en ce qui concerne la plaisance par exemple, avec des loueurs moins formés, moins expérimentés, moins attentifs aux consignes de sécurité et à l’état des matériels de sécurité obligatoires pour prendre la mer dans de bonnes conditions. Par ailleurs, si l’activité du CROSS Med reste majoritairement saisonnière, le nombre d’opérations sur toute l’année augmente également hors période, avec un étalement des vacances au-delà du pic estival.

 

S’agissant de la répartition géographique des interventions coordonnées ou suivies par le CROSS Med :

-          2376 opérations (57% du total) concernent les Bouches-du-Rhône, le Var et les Alpes-Maritimes ;

-          786 opérations pour les Pyrénées-Orientales, l’Aude, l’Hérault et le Gard ;

-          743 opérations en Corse (dont 519 pour la Corse-du-Sud).

 

 Quelques enseignements émergent de ce bilan annuel, parmi lesquels :

-          dans près de 70% des opérations, l’alerte est donnée par téléphone au 196 (appel gratuit, depuis n’importe quel téléphone) pour le déclenchement des opérations par le CROSS Med. Ce numéro qui tend à se populariser doit continuer à faire l’objet d’une publicité pour être connu du plus grand nombre, notamment des pratiquants de loisirs nautiques en frange côtière. Il est complémentaire du canal 16 de la VHF qui reste le moyen à privilégier en mer ;

-          la responsabilité humaine reste dans la majeure partie des cas à l’origine des évènements de mer : inexpérience, inconscience, défaut de maîtrise technique, manque de préparation et surestimation des capacités physiques. Lorsqu’ils n’en sont pas la cause principale, ces éléments interviennent a minima comme facteurs aggravants ;

-          les opérations liées aux loisirs nautiques, notamment « bon marché » ou réputés accessibles à tous, croissent d’année en année et ont encore doublé en 2021 par rapport à 2020.

 

En parallèle de ces opérations de recherche et de sauvetage, le CROSS MED assure également d’autres missions primordiales pour la sécurité maritime et l’action de l’État en mer en lien avec les administrations concernées :

-          surveillance de la navigation maritime : prévention des accidents, avec notamment le suivi du trafic maritime dans deux zones sensibles (Bouches de Bonifacio et canal de Corse), et protection de l’environnement avec notamment le suivi des mouillages en Méditerranée ;

-          surveillance des pollutions : coordination des interventions visant à faciliter la constatation et le recueil d’informations en vue de réprimer et traiter les rejets à la mer de substances polluantes.

-          diffusion des renseignements de sécurité maritime (avertissements de navigation, avertissements concernant la météorologie et les prévisions météo).

 

Fort de ces enseignements et des constats déjà effectués tout au long de l’année 2021, les points d’attention de la préfecture maritime de la Méditerranée pour l’année 2022 sont les suivants :

-          la prévention des conflits d’usage des véhicules nautiques à moteur (VNM) et des embarcations rapides ;

-          la régulation des « nouveaux usages » et nouvelles pratiques sportives en mer ;

-          la question de la location de navire de plaisance et de la responsabilité associée ;

-          l’application de la réglementation sur les mouillages en Méditerranée.

 

Dans ce cadre, des messages de prévention, des campagnes de communication ainsi que des opérations « sécurité mer » seront organisées sur le littoral méditerranéen par les administrtion de l’action de l’État en mer sour l’autorité du préfet maritime de la Méditerranée.

 

*

 

*           *

 

Service opérationnel et spécialisé du ministère de la Mer, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage de Méditerranée (CROSS Med) relève organiquement de la direction interrégionale de la mer Méditerranée (DIRM Med) dont le siège est à Marseille. Il est placé sous l'autorité opérationnelle du préfet maritime de la Méditerranée et se compose d'un centre principal à La Garde (Var) et d'un centre secondaire situé sur la base navale d’Aspretto (Ajaccio) en Corse-du-Sud.

 

Plus d’informations sur les missions du CROSS Med : https://www.dirm.mediterranee.developpement-durable.gouv.fr/les-missions-du-cross-r229.html