Logo Préfecture
Rechercher dans
Bilan 2021 de l’action de l’Etat en Mer en Méditerranée
Bilan 2021 de l’action de l’Etat en Mer en Méditerranée
17 janv. 2022

En ce début d’année 2022, la préfecture maritime de la Méditerranée dresse le bilan de l’action de l’Etat en mer (AEM) sur l’année 2021. L’année écoulée aura notamment été marquée par une augmentation des opérations conduites par le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS), ainsi que par une montée en puissance de l’action des administrations agissant en mer en faveur de la protection de l’environnement.

Vous trouverez en pièce-jointe, un bilan chiffré de l’année écoulée dans le domaine de l’AEM en Méditerranée. Des images génériques (©Marine nationale) sont disponibles sous : bit.ly/BilanAEM2021.

Coordonnée au niveau central par le Secrétariat Général de la Mer (SGMER), l’action de l’État en mer vise à garantir la protection des intérêts nationaux, la sauvegarde des personnes et des biens, la lutte contre les activités illicites et la protection de l’environnement 365 jours par an et 24h/24. Elle mobilise 7 administrations au profit de 45 missions.

Dans le cadre de l’action de l’Etat en mer, le vice-amiral d’escadre Gilles Boidevezi,  préfet maritime de la Méditerranée, est l’autorité administrative civile en Méditerranée. Il est le représentant direct du Premier ministre et de chacun des membres du gouvernement, et veille à l’exécution des lois, des règlements et des décisions gouvernementales. Il coordonne l’action des administrations et la mise en œuvre de leurs moyens (Marine nationale, Affaire maritimes, Douane, Gendarmerie maritime et départementale, Sécurité civile, mais aussi la Société nationale des sauveteurs en mer). Ses représentants le long du littoral sont les directeurs départementaux des territoires et de la mer (DDTM) et leur délégué à la mer et au littoral (DML).

Il a autorité dans tous les domaines où s’exerce l’AEM :

  • « Préfet de l’urgence en mer » : sauvegarde de la vie humaine, assistance aux navires en difficultés, lutte contre les pollutions, déminages, surveillance de la navigation ;
  • « Préfet de police » : surveillance des approches maritimes, lutte anti-terroriste en mer, sûreté des navires, coordination lutte contre les activités illicites répression des pollutions ;
  • « Préfet gouverneur de l’espace marin » : prévention des conflits d’usage, protection de l’environnement, planification de l’espace maritime, développement économique.